combats de Gien

Juin 1940: depuis quelques jours, des voitures et chariots surchargés traversent notre ville, le 14 juin, Paris, désormais sous la botte nazie grossit le flot des réfugiés.

Samedi 15 juin 1940 12 h30 les premières bombes du déluge de feu de l'une des très importantes batailles de la Loire s'abattent sur la belle ville historique et médiévale de Gien. L'église est détruite, l'on dénombre les premiers morts . A 23 heures ce sont les bombes incendiaires, la ville est en feu, l'incendie durera plusieurs jours laissant 421 maisons détruites, 936 familles sinistrées dans une ville de 8000 habitants à l'époque.

Les 16 et 17 juin, vaillamment les soldats du 32ème RI vont s'opposer à l'armée allemande à la Gâcherie, puis vont barrer la route du sud en défendant le pont sur la Loire pendant que l'armée allemande pénètre dans Gien et arrive avec le capitaine Freese au viaduc de l'avenue de la République pendant qu'à la Genabie, les tirailleurs sénégalais résistent et se battent jusqu'au pont, passant la Loire à la nage.

A 20h15, pour retarder l'avance allemande, le pont routier est coupé.

Spectacle d'apocalypse, ville en feu, réfugiés bloqués sur les quais, et, comme écrit Marcel Champault, "la Loire coule imperturbable, majestueuse comme si de rien n'était. Pourtant ce soir là, elle sépare deux univers".

C'était il a 73 ans demain 15 juin à 12h30 que commençait l'une des importantes batailles de la Loire pour laquelle notre ville martyre a reçu la croix de guerre.

La S.H.A.G a édité un livre écrit par Marcel Champault, à disposition dans les librairies du centre ville ou auprès de la société.

La S.H.A.G. milite pour une commération significative des 75 ans de la bataille de Gien les 15-16-17 juin 2015.